Les Jeepneys des Philippines, késaco ???

Dans le cadre de mon travail, je faisais des recherches sur les Philippines et ce mot m’a intrigué, Eh oui, que cache ce nom qui a une consonance rigolote ? A première vue, c’est un moyen de transport, mais quel moyen de transport, un taxi comme les voitures jaunes des Etats-Unis, les voitures beiges crème de la capitale de Madagascar ? En fait, pas exactement, c’est un moyen de transport en commun a l’apparence presque artisanal qui à est née de l’idée de quelques personnes qui voulaient recycler les jeeps a l’abandon de l’armée américaine au temps de la deuxième guerre mondiale. Mais il y a encore beaucoup a dire sur ces jeepneys, c’est d’origine quoi qui comment pourquoi ce mot ? Voyons voir…

Etymologiquement parlant Jeepneys vient de la combinaison des mots jeep (le type voiture de l’armée qui a été modifié) et genou (knees en anglais) faisant allusion à la position des passagers qui se trouvent genou contre genou pendant les trajets dans le jeepney. Ce moyen de transport original sont mis en circulation après les modifications des propriétaires qui rallongent le véhicule et installent des toits pour protéger les passagers du soleil, de la pluie ou d’autres éléments de la météo. Après ces modifications, le jeepney peut transporter entre 20 et 25 personnes. La particularité de ces jeepneys n’est pas seulement dans son origine mais aussi dans son apparence, tous les jeepneys offrent une Jeepneydécoration tape-à-l’œil, des festivals de couleurs dans les rues, et c’est rien de le dire. Chacun adopte un choix de couleur ou plutôt de mélange de couleur, d’illustration, des images d’art et images représentant la culture philippine et bien sur annonçant les couleurs traditionnelles du pays dont des drapeaux. Inévitablement, le devant de ces véhicules est décoré de cheval d’étain, si le jeepney n’en à a pas, on dit qu’il n’aura pas assez de cheval vapeur pour avancer. Découvrez les Philippines avec sejoursvoyages.com
Voilà pour ce qui est de l’extérieur, l’intérieur est encore plus remarquable, il n’y a pas deux jeepneys qui offrent la même décoration, chaque propriétaire ou conducteur a son style pour faire la décoration intérieure de son véhicule, les choix sont diverses, des illustrations religieuses, des images de paysages, des images rigolos et il y en a même qui offrent des illustrations sexy (dans quel but ? à chacun d’y trouver une réponse).
Concernant le cout du transport, les jeepneys restent le moyen de transport le moins cher en ville. Son itinéraire est annoncé sur le coté du véhicule ou sur un tableau affiché au devant. Les conducteurs font un peu ce qu’ils veulent coté arrêt, pour ramasser les passagers, c’est à volonté et quand un passager désire descendre, il lui suffit de se faire remarquer par le conducteur en tintant une pièce de monnaie contre la carrosserie de la voiture ou de taper au plafond ou par tout autre moyen. Il n’y a pas de terminal pour récupérer automatiquement les frais de transports, on les fait passer de main en main jusqu’au conducteur.
Les seuls obligations des propriétaires et des conducteurs sont de s’enregistrer et disposer d’autorisation auprès des autorités compétentes et aussi de disposer d’un permis de conduire valide sous peine d’amende

The following two tabs change content below.
Nick

Nick

Cela fait 10 ans que je suis agent de réservation dans une grande agence de voyage en ligne 😉 Mon métier me permet de découvrir régulièrement des idées de voyage originales ! Je voulais être écrivain 😀 participer à voyagidees.com me permet d’écrire et de voyager ! A vous lire très bientôt dans les commentaires !
Commentaires fermés sur Les Jeepneys des Philippines, késaco ???